Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Association loi 1901

2021 © wecareweare. Tous droits réservés

 

 

On a consulté pour vous « Le guide de la médecine intégrative de la Clinique Mayo »

27/10/2020

On a consulté pour vous « Le guide de la médecine intégrative de la Clinique Mayo »

Par le Dr Sandy Plouvier

Dans le cadre d’échanges transfrontaliers avec des confrères suisses, j’ai eu l’occasion de consulter ce guide édité chez Planète Santé. 

 

Plantons le décor : La Mayo Clinic  (basée aux USA dans le Minnesota) est considérée comme le meilleur établissement hospitalier au monde. Je ne suis pas une grande adepte des palmarès mais si la Clinique Mayo arrive en tête du classement annuel Newsweek toutes spécialités confondues sur ces dernières années, c’est en particulier pour la qualité de la recherche et de la formation. Parmi les points clés qui justifient sa réputation d’excellence depuis plus de 100 ans, citons :
- sa branche éducative à but non lucratif, 
- une politique d’innovation médicale à la pointe et notamment un focus dans le domaine biomédical, 
- un volume impressionnant de protocoles expérimentaux faisant de la Mayo Clinic le leader mondial dans la conduite d’essais cliniques multicentriques, 
- un réseau qui dépasse le cadre de leurs propres établissements avec des organisations partenaires aux USA et dans le monde, 
- une coordination des soins inégalée,
- et surtout une valeur fondamentale qui est de faire passer le patient avant tout ( car même si aujourd’hui ceci paraît être un pré-requis pour tout établissement, dans les faits les organisations complexes peuvent brouiller les resultats de cette intention initiale). 
Ceci a été résumé par : « un écosystème complet qui s’est donné pour mission de fournir tous les jours des soins optimaux à chaque patient grâce à l’intégration de la pratique clinique, de l’éducation et de la recherche ».

 

Me voilà donc invitée à faire un petit voyage au cœur de mes idées reçues…

 

Idée reçue n°1 : Une fédération hospitalo-universitaire de cette ampleur n’a probablement que faire des thérapies dites alternatives et à ce que les patients expérimentent hors des circuits classiques.

>>> Pourtant , j’ai dans les mains ce guide d’environ 300 pages signé le Dr Brent A. Bauer, du département de médecine interne et fondateur du programme  « Integrative Medicine and Health » de la Mayo Clinic.
On m’explique que les activités de recherche à la Mayo Clinic reposent sur l’alliance de différents éléments dont « une vigilance à orienter la recherche vers la réponse à des besoins non-satisfaits des patients » et « un effort pour favoriser la collaboration entre les différentes équipes et disciplines ». Ce guide a donc été édité pour répondre aux patients en éditant une photographie des différentes thérapies pouvant les aider à aborder leur santé de manière globale.

 

Idée reçue n°2 : Cela pourrait être une vulgarisation médicale « à charge » 

>>> J’y découvre des propos très bienveillants, étayés, cherchant véritablement à dégager ce qui dans chaque pratique est source de bénéfice clinique, avec des avis d’experts, un système de « feu vert » et surtout une récurrente notion invitant le lecteur à explorer ce qui LUI semble juste tout en maintenant le dialogue avec son médecin.

 

Idée reçue n°3 : Ils ont dû s’arrêter au strict minimum, à savoir à la Mindfullness et à l’hypnose, aujourd’hui bien acceptées.

>>> La liste des pratiques « passées en revue » est large. On peut même lire en quatrième de couverture « comment la spiritualité, quelle qu’en soit sa forme, peut donner un objectif et un sens à votre vie ? ».

L’équilibre corps-esprit est au cœur de la démarche. 

 

Idée erronée n°4 : Les américains dépensent pour leur santé, ceci alimente une économie du « bien-être »


>>> Ils ont pensé à tout, il y a même un chapitre dédié à « la médecine intégrative à petit prix ».
J’ai été également sensible à la partie intitulée « comment trouver des informations scientifiques fiables ».

 

Ce livre est là, bien en vue sur mon bureau et il me rappelle que ma dernière idée « c’est possible aux USA mais ici en Europe il y a encore trop d’oppositions » est forcément aussi fausse que les autres et qu’ensemble, les membres de notre association WECAREWEARE, nous en sommes la preuve. 

 

En préparant ce billet, je découvre cette citation qui dit-on est un classique à la Mayo Clinic :


Être acteur pour une meilleure santé Equilibre