Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Association loi 1901

2021 © wecareweare. Tous droits réservés

 

 

Le mouvement

30/04/2021

Le mouvement

 Par le Dr Hélène Coulier

La physique, science du vivant, témoigne de la recherche de la connaissance de soi. Les lois régissant le monde tridimensionnel me parlent de spiritualité. 


L'homme cherche dans toutes les directions pour trouver ce qui finalement est évidence. Comment traduire en mots complexes, en concepts ardus, le monde dans lequel il évolue. Des particules élémentaires aux univers entiers, tout est d'une complexité majestueuse et d'une simplicité absolue. 


Tout peut aussi être simplement perçu et s’évanouir l'instant d’après en laissant la trace d'un sourire discret. 


Cette semaine, avec mes enfants j’ai revu la notion de mouvement, je vous en partage ma perception. (suivez les ?>>)


Les objets en mouvement doivent être suffisamment grands, par rapport à un atome, pour que la matière paraisse continue. C’est une condition pour pouvoir étudier le mouvement sinon l’objet peut avoir plusieurs localisations en même temps (en physique quantique, celle des particules).


? >> Nous sommes faits de particules condensées, organisées et spécialisées entourées de "vide" servant de liant. A l’échelle microscopique, c’est déjà la relation, la liaison entre les unités élémentaires qui détermine l’ensemble, le résultat final… L’être humain est un être de relation.

 

La deuxième condition pour étudier le mouvement est que les vitesses soient relativement faibles, par rapport à la vitesse de la lumière (comme c’est le cas sur terre) sinon l'écoulement du temps est modifié, c’est la relativité.

?>> on parle d'espace temps comme une entité stable, en fait il s'agit encore d'une relation étroite entre plusieurs dimensions: l'espace, le temps et aussi la matière (l’énergie).
 

 

Pour étudier le mouvement, cher à notre association, on définit un référentiel. Celui-ci dit où se situe l’observateur. La perception de la trajectoire est bien différente en fonction d’où se situe cet observateur.

 

? >>Nos perceptions du monde extérieur en mouvement egocentré changent en fonction de notre état conscience car le référentiel change. L’information n’est pas traitée de la même façon selon la qualité de notre regard car elle n’a pas la même valeur.


Aussi en physique du mouvement, on apprend que: quel que soit l’itinéraire emprunté par un système pour aller d’un point M à un point M', la résultante sera le vecteur déplacement, identique pour tous les itinéraires : même direction, même sens, même valeur.

? >> On va toujours de soi à soi peu importe le chemin. 


Les choses se compliquent lorsque l’on rajoute la coquine variable temporelle… alors bien sûr la notion de vitesse apparait et rend les itinéraires plus ou moins rapides. Le temps est une variable non compressible dès lors que l’on évolue dans un milieu stable au niveau gravitationnel. (Ce qui est notre cas)


Le système qui se déplace possède des objets avec des caractéristiques propres. Il possède des forces internes.
? >> Comment est programmé ce système corps, quel est notre équipement de base ? Quelles sont ces forces internes, dans quels sens s’exercent-elles, avec quelle intensité, où s’appliquent-elles en nous ? 


Le système traverse un milieu. Ce milieu ( l'air, l'eau ...) applique des forces (de frottement et d’attraction par exemple) faisant varier la vitesse.
? >> Ceux sont les contraintes extérieures ou aussi toutes les embûches que nous rencontrons sur le chemin que nous avons choisi. Elles répondent à nos forces internes car la loi naturelle est celle de l’équilibre.


L’être humain évolue dans un monde qui lui répond en permanence. Le mouvement est le principe même de la vie. Être conscient des forces qui s’appliquent en nous, du chemin et de la compagnie les plus adaptés pour parvenir à notre but facilite le voyage. Le choix du référentiel nous appartient.

Sans observateur que devient donc le mouvement?

Le retour Spiritualité mais encore ?